JCJC - Jeunes chercheuses et jeunes chercheurs

Propriétés physiques et électroniques des systèmes bidimensionnels sous champ magnétique intense – MAGBiSY

Résumé de soumission

Jusqu'à peu, de 'véritables' systèmes bidimensionnels (c'est-à-dire des systèmes physiques formés d'un plan atomique unique) étaient considérés instables vis-à-vis de leurs propriétés thermodynamiques et ne pouvaient exister à l'état libre. Ils étaient censés se replier rapidement sur eux-mêmes pour produire de nouvelles structures plus stables, tels que des nano cages. Cependant, cette certitude fut mise à mal en 2004 lorsque, pour la première fois, une mono-couche d'atome de carbone (appelée graphene), fut isolée, étudiée, et révéla des propriétés électroniques étonnantes. De part sa structure cristallographique hexagonale particulière, il fut prédit longtemps à l'avance que les électrons (quasi-particules) dans graphene devaient obéir à l'équation de Dirac décrivant la dynamique de particules relativistes sans masse. Mais de telles prédictions théoriques ne furent corroborées que très récemment, suscitant par ailleurs un intérêt général dans la communauté scientifique. Depuis, de nombreuses recherches furent entamées sur la physique des systèmes carbonés, constituant une thématique qui ne cesse de progresser. A l'heure actuelle, les propriétés électroniques du graphene restent encore un champ d'étude très vaste, à la fois d'un point de vue théorique et expérimental. Afin de sonder les propriétés électroniques de tels nano-systèmes, l'application d'un champ magnétique intense constitue une technique d'étude à la fois maîtrisée et très puissante. Techniquement, des champs magnétiques statiques ou pulsés peuvent être générés, chacun d'entre eux ayant leurs propres spécificités et requièrent une infrastructure conséquente. Dans cette optique, ce projet vise à mettre à profit la complémentarité de ces techniques expérimentales, par un effort de recherche commun impliquant le Laboratoire National des Champs Magnétiques Pulsés (LNCMP) et le Laboratoire de Champs Magnétiques Intenses (LCMI-GHMFL), à travers la mise en place d'expériences de transport, de photoconductivité, de transmission infra-rouge et caractérisation micro-Raman sous champ magnétique intense.

Coordination du projet

Walter ESCOFFIER (Autre établissement d’enseignement supérieur)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

Aide de l'ANR 184 908 euros
Début et durée du projet scientifique : - 36 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter