Flash Info
Publication du programme PAUSE – ANR Ukraine pour l’accueil de scientifiques ukrainiens et ukrainiennes dans des laboratoires français
GENOPAT - Du gène à la physiopathologie, des maladies rares aux maladies communes

Physiopathologie et génétique de la dysplasie micronodulaire pigmentée des surrénales (PPNAD) et du complexe de Carney (CNC) – Complexe de Carney

Résumé de soumission

Le complexe de Carney (CNC) est une maladie autosomique dominante responsable de myxomes, pigmentation cutanée et
hyperactivité endocrine ( hypercortisolisme du à la PPNAD). Le gène identifié CNC1 (17q22-24) est la sous unité régulatrice R1A de la PKA (PRKAR1A), élément clé de la signalisation par l'AMPc. Depuis 2002, le réseau CNC a permis le développement de collaborations fortes entre les différentes équipes impliquées dans le projet, ayant permis l'étude des données cliniques et du génotype de PRKAR1A sur une cohorte de 360 patients (plus importante cohorte internationale). Ceci nous a permis d'obtenir une vision précise de la place des mutations de PRKAR1A dans le CNC et d'identifer un nouveau gène dans la PPNAD: PDE11A4. Nos objectifs sont : 1) la compréhension des conséquences cellulaires et moléculaires de l'inactivation de PRKAR1A et PDE11A4, 2) de progresser dans l'identification de nouveaux gènes du CNC et des loci et gènes impliqués dans la variabilité phénotypique du CNC. Les conséquences cellulaires et moléculaires de l'inactivation de PRKAR1A dans la corticosurrénale seront étudiées dans différents modèles in vitro et in vivo. Les modèles animaux de PPNAD seront développés par ciblage dans la corticosurrénale du mutant dominant négatif PRKAR1A del 184-236. L'inactivation conditionnelle de PRKAR1A dans la corticosurrénale sera réalisée à l'aide de deux lignées de souris déjà développées. Les modèles in vitro développés permettront l'expression en cultures de cellules de mutants dominants négatifs de PRKAR1A et mutants faux sens de PDE11A4 identifiés dans la cohorte. L'inactivation de PRKAR1A et PDE11A4 sera aussi réalisée en culture cellulaire par siRNA afin de reproduire les conséquences de 80 % des mutations identifiées qui donnent lieu à un ARN instable dégradé par NMD (non-sense mediated mRNA decay). Dans les modèles in vitro comme in vivo les études porteront sur l'analyse de plusieurs voies de signalisation, ainsi que sur la différenciation et la prolifération cellulaire. Les mêmes études seront aussi pratiquées dans des cultures primaires et à long terme de PPNAD. Les cultures de PPNAD ainsi développées permettront aussi d'étudier les mécanismes de dérégulation de la sécrétion de cortisol observée chez les patients ayant un CNC.
L'analyse des données génétiques de la cohorte CNC sera aussi réalisée pour identifier de nouveaux gènes impliqués dans cette maladie et ses nombreuses manifestations. Dans 6 familles importantes ne présentant pas de mutation germinale de PRKAR1A et chez qui le locus 17q22-24 a pu être écarté une étude de liaison sera réalisée pour identifier d'autres locus et gènes du CNC. Dans un groupe de 100 patients avec mutation de PRKAR1A conduisant à un ARN instable dégradé par NMD et classés selon la sévérité du phénotype nous pratiquerons une étude pan-génomique à large échelle de SNP utilisant des puces à ADN 250 K à la recherche de locus et gènes pouvant modifier la signalisation par l'AMPc. Ce projet de recherche du réseau CNC représente une opportunité unique de progresser dans la physiopathologie et la génétique du CNC et de la PPNAD. Les modèles in vitro et in vivo qui seront développés permettront de mieux comprendre les conséquences cellulaires de l'inactivation de PRKAR1A. Ces modèles permettront ensuite de développer de nouveaux outils thérapeutiques. L'identification de nouveaux gènes du CNC serait un progrès majeur pour comprendre cette maladie. L'identification de nouveaux loci ou gènes modulant le phénotype chez les patients présentant une mutation de PRKAR1A serait une approche très originale. Ceci permettra de mieux comprendre la physiologie comme la pathologie lié à la voie de signalisation de l'AMPc. La PKA jouant un rôle central dans cette voie de signalisation il est attendu de ce projet une meilleur compréhension des mécanismes de dérégulation de la voie de l'AMPc en pathologie humaine, en particulier les situations d'hyperactvité endocrine.

Coordinateur du projet

Antoine MARTINEZ (CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE - DELEGATION REGIONALE RHONE-AUVERGNE)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

INSTITUT NATIONAL DE LA SANTE ET DE LA RECHERCHE MEDICALE - Délégation régionale Paris V
INSTITUT NATIONAL DE LA SANTE ET DE LA RECHERCHE MEDICALE - ADR DE LILLE - ADR 7
CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE - DELEGATION REGIONALE RHONE-AUVERGNE

Aide de l'ANR 480 000 euros
Début et durée du projet scientifique : - 36 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter