PRECODD - Ecotechnologies et Développement Durable

Détection rapide de Legionella pneumophila par mesure fluorimétrique d’une métalloprotéase spécifique secrétée – RALF

Résumé de soumission

La maîtrise du risque Légionelles passe par la mise en place de plans de surveillance dans les installations à risque (tours de refroidissement, établissements de santé, réseaux d'eau chaude sanitaire) dont le bon fonctionnement est évalué par la mesure de paramètres globaux (température, pH, chlore résiduel, flore totale etc.). La recherche des légionelles par culture (NF T 90-431), réalisée mensuellement ou bimestriellement, ne révèle qu'a posteriori (dans un délai d'environ 10 jours) un éventuel dysfonctionnement. Les méthodes alternatives actuelles, telles que la PCR quantitative ou des méthodes immunologiques restent respectivement coûteuses à mettre en oeuvre ou peu sensibles. Aujourd'hui, il n'existe aucune méthode de contrôle et d'alerte des Legionella pouvant être effectuée sur le terrain quasiment en temps réel (ou en moins de deux heures), permettant ainsi de prendre des mesures correctives immédiates en cas de résultats positifs.Le projet RALF vise à développer une approche méthodologique inexplorée jusqu'à présent, basée sur la détection par fluorescence d'une métalloprotease spécifique à L. pneumophila. Cette métalloprotease (Major Secretory Protein, Msp) est la plus abondante proteine sécrétée par L. pneumophila. La mise au point d'un substrat à fluorescence réprimée clivé par la Msp permettrait de développer un système de détection simple et rapide, réalisable sur le terrain, permettant d'identifier des niveaux d'alerte de contamination afin de compléter les plans de surveillance actuels. Cette technologie a déjà été utilisée avec succès par Pharmaleads, partenaire du projet, pour le développement d'un kit de détection de la toxine botulique dans les échantillons d'eaux. L'Institut Pasteur de Lille et Suez Environnement assureront la calibration et l'évaluation des performances de la méthode développée sur des échantillons d'eaux (eaux de réseau, eaux chaudes sanitaires, tours aéroréfrigérées) artificiellement et naturellement contaminés.

Coordination du projet

SOPHIE Courtois (GE (grande entreprise))

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

INSTITUT PASTEUR DE LILLE

Aide de l'ANR 422 144 euros
Début et durée du projet scientifique : - 24 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter