EMERGENCE-BIO - Emergence et maturation de projets de biotechnologie et de Technologie pour la santé à fort potentiel de valorisation

Identification, évaluation et valorisation de composés d'origine marine pour la photochimiothérapie – Photomer

Résumé de soumission

La photochimiothérapie (PDT) est une discipline innovante faisant réagir des molécules photo sensibles possédant un tropisme tumoral qui seront détruites lors d'une irradiation lumineuse adaptée au spectre d'absorption de la molécule. Alors que 6 médicaments sont désormais indiqués pour la PDT (marché global de 3,5 milliards d'USD) un défi aujourd'hui est de mettre en évidence des composés originaux plus efficaces et protégeables. De tels composés aux fonctions multiples sont apparus en même temps que la vie et indissociables des phénomènes vivants. La vie étant apparue dans les océans nous savons pour des raisons phylogéniques que des substances primitives existent qui ont permis la vie dans des conditions difficiles. Elles ont sans doute des performances supérieures aux substances actuelles au plan de la photochimie tout en étant bio compatibles. Ces substances selon des développements récents de la PDT peuvent absorber l'énergie en mode mono ou bi photonique. Le projet se propose do donc d'extraire puis d'évaluer ces substances biologiquement et physiquement avant d'en analyser la structure et de les synthétiser. La qualité des équipes impliquées autorise un développement pré clinique puis organo spécifique voire clinique précoce (2nd temps) autorisant des transferts technologiques à un haut niveau de valorisation. Nous avons depuis 18 mois initié ce travail régulièrement évalué au plan international et qui a permis de faire la démonstration de la pertinence de l'idée : sur 80 extraits 12 ont une activité de 20 à 100% supérieure au gold standard (m-THPC).
Le projet se propose donc d'extraire puis d'évaluer ces substances biologiquement et physiquement avant d'en analyser la structure et de les synthétiser. La qualité des équipes impliquées autorise un développement pré-clinique puis organo spécifique voire clinique précoce (2nd temps) autorisant des transferts technologiques à un haut niveau de valorisation. Ce projet original, à forte valeur ajoutée potentielle, fédère en les structurant les compétences multiples et reconnues nécessaires à l'identification puis à la valorisation de photosensibilisants d'origine marine. Il s'inscrit dans le cadre du Cancéropôle Grand Ouest tant par sa thématique que par les applications de la PDT en cancérologie. Il est partenaire de la démarche nationale initiée par l'INSERM à travers un GDR national CNRS (GDR 3049 PHOTOMED), dont le Pr Patrice est membre du comité de pilotage. Le projet a débuté avec des financements attribués par la région Pays de la Loire et le Cancéropôle Grand- Ouest, et les premiers résultats démontrent à la fois une parfaitefaisabilité du projet ainsi que la pertinence d'une telle démarche.Les 1er résultats ont démontré la faisabilité du projet ainsi que sa pertinence. Grâce aux financements déjà obtenus de la part du Cancéropôle GO et de la Région Pays de la Loire, le projet est commencé depuis 1 an. 1 premier article concernant la photoréactivité des indirubines marines est soumis (D La première phase du projet a été financée par le Cancéropôle Grand Ouest et la Ligue contre le Cancer, ainsi que le conseil régional des Pays de la Loire. Cette première phase a été expertisée et nous voulons maintenant le compléter et aller jusqu'à une phase de valorisation.Nous souhaitons compléter le screening des familles utilisant la photosynthèse et ce dans la bande des 300m. En parallèle, nous aurons commencé l'extraction la purification et l'optimisation par synthèse chimique des familles identifiées pour avoir plusieurs molécules à valoriser en photochimie et ensuite choisir. Cette seconde phase va aussi impliquer l'évaluation in vivo qui va conditionner le transfert industriel. Nous envisageons de mandater Ifremer pour des prélèvements de micro-algues de phylums rattachés aux espèces d'ores et déjà testées dans les eaux territoriales françaises afin de créer une barrière à l'entrée plus importante
Les substances sur lesquelles nous travaillons ont en plus un rendement de fl

Coordination du projet

Jean Paul CADORET (Organisme de recherche)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

Aide de l'ANR 322 143 euros
Début et durée du projet scientifique : - 24 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter