Flash Info
Publication du programme PAUSE – ANR Ukraine pour l’accueil de scientifiques ukrainiens et ukrainiennes dans des laboratoires français
BIOTECS - Recherche partenariale en biotechnologies pour la santé

Adjuvant nanoparticulaire biodégradable pour des vaccins sous unitaires – ANaBio

Résumé de soumission

La recherche de nouveaux adjuvants biocompatibles est devenu un défi majeur de la recherche vaccinale. Nous avons développé un procédé reproductible de fabrication de nanoparticules (NP) à base de Poly acide D,L lactique (PLA) en une étape, sans utilisation de tensio actifs et mono disperse en taille. L'adsorption passive d'un antigène protéique sur ces nanoparticules de 200nm induit une réponse immunitaire équivalente voire supérieure à celle observée lors d'une formulation avec Alum ou MF59, dans plusieurs modèles animaux, incluant les primates non humains. Ce procédé industrialisable a été récemment transféré auprès de la société PHUSIS, qui maîtrise la fabrication de PLA pour des applications médicales. Le principal objectif du projet est de produire des nanoparticules stériles de PLA de qualité pharmaceutique afin de formuler des vaccins sous unitaires.Les deux objectifs secondaires sont :1) de documenter leur parfaite innocuité et biodégradabilité dans trois modèles animaux différents, souris, lapins et primates non humains. 2) de démontrer que les nanoparticules de PLA sont un adjuvant aussi efficace que l'Alum. Nous avons retenu comme modèle le vaccin sous unitaire anthrax avec l'antigène PA comme sous unité et dont l'utilisation est validée chez l'homme.
In fine, le projet ANaBio permettra à la société Phusis de proposer aux différents acteurs de la recherche vaccinale, tant académiques qu'industriels, un nouveau véhicule de vaccination, versatile et biodégradable La principale innovation du programme ANaBio réside dans la définition d'un procédé reproductible de fabrication de nanoparticules stériles de Poly Acide D,L lactique (PLA) en une étape, sans utilisation de tensio actifs, contrairement à la concurrence utilisant les PLG ou PLGA. Le coût estimé de cette fabrication pharmaceutique sera très compétitif, un litre de suspension colloïdale devant permettre de formuler mille doses de sous unités vaccinales. Par ailleurs, ce procédé utilisant un catalyseur à base de zinc, plus efficace que l'étain, conduit à un produit biodégradable et tient compte des recommandations internationales les plus récentes (chimie verte). Au niveau scientifique, la fabrication de nanoparticules de PLA capables d'encapsuler des sondes fluorescentes apportera des nouveaux outils pour utiliser la dégradation in vivo des particules de PLA mais fournira aussi des informations fondamentales sur la biodistribution de ce nouvel adjuvant in situ, données non disponibles actuellement. Le modèle utilisé étant un vaccin sous unitaire Anthrax basé sur la protéine PA, avec différents modèles d'épreuve, ANaBio propose de définir un tel vaccin associée à une voie d'administration plus efficace que celui actuellement commercialisé, utilisant l'Alum. Enfin, ce programme permet la création d'un consortium multi disciplinaire, unique, incluant biotechnologie, chimie, imagerie et modèles animaux, incluant les primates non humains et des confinements de haute sécurité. Phusis: Cette PME qui possède un savoir-faire reconnu dans la fabrication de polymères dérivés d'acide lactique (PLA) destinés à des applications médicales, mettra au point le procédé stérile de fabrication des nanoparticules de PLA
IBCP (CNRS): Cet institut, spécialisé dans l'interaction des protéines, formulera les antigènes sur les nanoparticules de PLA, analysera ces formulations au niveau biochimique et antigénique et étudiera leur dégradation
CRRSA : Ce Centre de Recherches des Armées, spécialisé dans les agents de bioterrorisme, utilisera trois modèles animaux pour tester l'immunogénicité des candidats vaccins anthrax et leur efficacité après épreuve
Service d'Immuno Virologie du CEA: Spécialisé dans l'étude des mécanismes liés à la protection des infections, ce centre étudiera la biodistribution et la dégradation des nanoparticules, formulés ou non, suivant différentes voies d'immunisation en utilisant les plateformes disponibles du centre (imagerie et primates non humains) Le program

Coordinateur du projet

Bernard VERRIER (PME)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

CENTRE de RECHERCHES du SERVICE de SANTE des ARMEES (CRSSA)
CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE - DELEGATION REGIONALE RHONE-AUVERGNE
COMMISSARIAT A L'ENERGIE ATOMIQUE ET AUX ENERGIES ALTERNATIVES ET AUX ENERGIES ALTERNATIVES

Aide de l'ANR 1 000 000 euros
Début et durée du projet scientifique : - 36 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter