NEURO - Neurosciences, Neurologie et psychiatrie

Influence de l¿apprentissage de la musique sur le traitement des aspects temporels du langage et sur la remédiation de la dyslexie – MUSAPDYS

Résumé de soumission

L'expertise musicale influence l'organisation fonctionnelle du cerveau mais il reste à déterminer si les différences entre musiciens et non musiciens reflètent des prédispositions musicales ou l'effet de la pratique musicale et s'il existe des effets de transfert d'apprentissage entre musique et langage parlé. Nous avons donc réalisé des études longitudinales avec des enfants non-musiciens en utilisant une procédure Pré-tests - Apprentissage - Post-tests. Les résultats montrent que les effets sont liés à l'apprentissage plutôt qu'à des prédispositions spécifiques et que l'apprentissage de la musique améliore la discrimination de la hauteur tonale dans le langage parlé et la lecture. Nous proposons maintenant d'explorer les aspects temporels du traitement de la musique et du langage. Enfin, si la capacité de lecture repose sur la perception des sons de la parole, faciliter cette perception par l'apprentissage musical pourrait améliorer les capacités de lecture d'enfants dyslexiques.//Pour mieux comprendre l'effet d'un apprentissage musical sur l'organisation fonctionnelle du cerveau et les effets de transfert d'apprentissage entre musique et langage nous réaliserons des expériences longitudinales chez des enfants non-musiciens et chez des enfants dyslexiques. Nous analyserons le niveau de performance et les Potentiels Evoqués électriques et magnétiques dans des tâches de discrimination temporelle dans la musique et le langage. Les buts sont 1) de spécifier les effets de plasticité cérébrale et de localiser les structures cérébrales à l'origine de ces effets, 2) de déterminer si l'apprentissage de la musique à des effets à long-terme sur l'organisation cérébrale et 3) d'utiliser l'apprentissage musical comme remédiation de la dyslexie.
Nous comparerons d'abord des enfants musiciens et non musiciens. Ces résultats serviront de référence aux études longitudinales avec des enfants non-musiciens qui réaliseront des tests neuropsychologiques et de discrimination temporelle (Pré-tests). Les enfants seront ensuite répartis de manière aléatoire dans les groupes d'apprentissage musique ou peinture pour vérifier que les groupes sont équivalents. Enfin, les enfants seront de nouveau testés en utilisant les mêmes tests après 7 mois d'apprentissage (Post-tests). Nous proposons de conduire ces études pendant 3 ans pour cerner les effets à long-terme de l'apprentissage musical. Les études avec les enfants dyslexiques utiliseront la même procédure (Pré-tests - Apprentissage - Post-tests) sauf que tous les dyslexiques suivront également un entraînement phonologique à bénéfice direct. Au cours de la première année, l'apprentissage musical comprendra toutes les composantes musicales. Si l'apprentissage musical améliore la conscience phonologique et les capacités de lecture, cet apprentissage sera ensuite focalisé soit sur la hauteur tonale soit sur les aspects temporels pour spécifier quel est le paramètre le plus important pour la remédiation de la dyslexie.
//Grâce à des études longitudinales visant à tester des hypothèses précises et en utilisant des stimuli auditifs et des procédures bien contrôlés, nous étudierons comment l'apprentissage musical modifie l'organisation fonctionnelle du cerveau des enfants et influence la perception du langage parlé. La comparaison entre écoute active et passive permettra de spécifier le développement du traitement des aspects temporels de la musique et du langage parlé. En conduisant des études sur une durée de 3 ans nous déterminerons les effets à long-terme de cet apprentissage sur la perception du langage. Enfin, si nous montrons que l'apprentissage musical améliore les capacités de lecture, ces résultats auront des conséquences intéressantes pour la remédiation de la dyslexie. Ces résultats seront importants pour le développement de programmes d¿éducation basés sur la recherche et pour améliorer les capacités des enfants qui présentent des troubles de l¿apprentissage.

Coordinateur du projet

CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE - DELEGATION REGIONALE PROVENCE (Divers public)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE - DELEGATION REGIONALE PROVENCE

Aide de l'ANR 375 000 euros
Début et durée du projet scientifique : - 48 Mois

Liens utiles