MRAR - Maladies rares

Rôle immuno-protecteur du facteur von Willebrand vis-à-vis du facteur VIII – vonF8

Résumé de soumission

L'hémophilie A est une maladie génétique rare de la coagulation consécutive à l'absence d'une protéine appelée facteur VIII (FVIII). Le traitement des hémorragies à l'aide de FVIII exogène induit des anticorps qui l'inhibent, ce qui complique le traitement des patients. Le facteur von Willebrand (VWF) réduit l'immunogénicité du FVIII in vitro et chez la souris hémophile. Nous confirmerons dans ce projet le rôle protecteur du VWF vis-à-vis du FVIII au niveau moléculaire et cellulaire, et identifierons les régions du VWF conférant cet effet protecteur. Nous proposons que certains polymorphismes du gène codant le VWF affectent son affinité pour le FVIII. Ces polymorphismes exposeraient les patients à un risque accru de développer des inhibiteurs. Nous confirmerons l'existence de ces polymorphismes et leur valeur pronostique sur le risque d'apparition d'une réponse anti-FVIII. Nous rechercherons des molécules derivées du VWF capables de réduire l'immunogénicité du FVIII in vivo. //Nous souhaitons confirmer et exploiter l'effet protecteur du VWF sur l'immunogénicité du FVIII. Nous identifierons la région minimale du VWF (région D'D3 ou peptides issus de cette région) conférant l'effet protecteur, et mesurerons l'affinité de ces molécules pour le FVIII par 'surface plasmon resonance'. Nous validerons l'effet protecteur des molécules in vitro à l'aide de cellules dendritiques et CD4+ T humaines et murines, et in vivo chez la souris double-déficiente en FVIII et en VWF. Les techniques impliquent la synthèse de peptides chevauchants sur membrane de nitrocellulose (Spot), la production de protéines D'D3 recombinantes par des cellules eucaryotes, et la transfection in vivo de souris par injection hydrodynamique d'un vecteur codant D'D3.
En parallèle, sur la base de résultats préliminaires encourageants, nous rechercherons des polymorphismes dans la région D'D3 du VWF, et l'existence d'un lien entre ces polymorphismes et la survenue d'inhibiteurs du FVIII chez les patients. La valeur pronostique des différents polymorphismes sur l'apparition d'une réponse anti-FVIII, sera évaluée par une étude rétrospective de 200-300 patients hémophiles A sévères, et sera confirmée par une étude prospective en suivant des patients pendant les premières années de vie.
Les répercussions moléculaires des polymorphismes seront recherchées par des mesures d'affinité des différents mutants du VWF pour le FVIII: mutants endogènes présents dans le plasma des patients; mutants présents dans le plasma de souris transfectées in vivo par injection hydrodynamique à l'aide de vecteurs appropriés; mutants recombinants produits par des cellules eucaryotes transfectées. Ces études nous permettront d'identifier les mutants possédant la meilleure affinité et le meilleur effet immuno-protecteur potentiel vis-à-vis du FVIII. L'effet protecteur sur l'immunogénicité du FVIII des mutants recombinants ou des mutants transfectés in vivo sera caractérisé chez la souris double-déficiente. //Nous proposons qu'une molécule de faible taille dérivée du VWF est suffisante pour réduire l'imunogénicité du FVIII thérapeutique. Une telle molécule protectrice pourrait être exploitée pour réduire le risque pour les patients de développer des inhibiteurs du FVIII, et pour prolonger la vie du FVIII exogène dans la circulation.
Une autre hypothèse est que des polymorphismes dans la région de liaison du VWF au FVIII sont associés à une incidence accrue d'inhibiteurs. La validation de cette hypothèse encouragera à développer un test prédictif de l'apparition d'inhibiteurs, qui aidera les cliniciens dans leur choix entre différents FVIII thérapeutiques. Elle nous encouragera aussi à développer des VWF recombinants (ou des molécules de faible taille qui en dérivent), avec une affinité optimisée pour le FVIII, et à valider leur intérêt thérapeutique.
Notre projet présente un potentiel de valorisation fort, et devrait permettre d'élaborer de nouvelles stratégies thérapeutiques dans l'avenir

Coordinateur du projet

INSTITUT NATIONAL DE LA SANTE ET DE LA RECHERCHE MEDICALE - Délégation régionale Paris 6 (Divers public)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

INSTITUT NATIONAL DE LA SANTE ET DE LA RECHERCHE MEDICALE - DELEGATION PARIS XI
INSTITUT NATIONAL DE LA SANTE ET DE LA RECHERCHE MEDICALE - Délégation régionale Paris 6

Aide de l'ANR 422 719 euros
Début et durée du projet scientifique : - 36 Mois

Liens utiles