BLANC - Blanc

Le travail du "care" : familles, institutions, situations de crise. – TRAVDUC

Résumé de soumission

Le programme TRAVDUC vise à définir certains enjeux liés au travail de prise en charge des personnes dépendantes et vulnérables. Il le fera à partir des situations de crise et des conflits de normes engendrés en contexte familial par des questions de prise en charge de personnes dépendantes ; ou des questions de care , pour reprendre le terme anglais qui désigne plus largement l'ensemble des activités et dispositions orientées par le souci des autres. - Les éthiques du care, très discutées aujourd'hui notamment dans le monde anglo-saxon, et qui commencent à être mieux connues en France, ne sont pas seulement l'objet de débats internes au champ de la théorie morale et politique : voir, pour l'état de l'art, P.Paperman et S. Laugier, Le souci des autres, éthiques et politiques du care, 2005, et les recherches menées au GSPM, au GTM. Notre programme de recherche vise à mettre en évidence une pertinence immédiate de cette approche morale dans les difficultés quotidiennes, ou les crises plus importantes, que rencontrent aujourd'hui les familles. Les relations de care ont une fonction organisatrice au sein des familles et jouent un rôle de plus en plus important dans leur évolution et recompositions. - Il s'agit ainsi de faire apparaître la pertinence et la légitimité d'une nouvelle approche de la justice pour aborder les conflits familiaux liés à la répartition des tâches et des responsabilités dans la prise en charge des personnes dépendantes, enfants, vieillards, malades ou handicapés. Les deux équipes regroupées dans le projet TRAVDUC, conçoivent les conflits familiaux, dans leur diversité et dans leur complexité, comme des conflits de normes, ce qui permettra 1) de redéfinir les conflits de normes, non comme produit interne et rationnel d'un système accepté et commun, mais comme émergence, explicitation et expression de systèmes de normes morales éventuellement incompatibles 2) de réexaminer l'articulation entre activités familiales et professionnelles de prise en charge, articulation devenue centrale et source de conflits et de sentiments d'injustice, d'inégalité mais aussi de différents types d'affects 3) de modifier les approches morales et politiques générales vers une méthodologie particulariste, attentive aux dimensions affectives et expressives des conflits, et de recentrer la question de la justice sur le sentiment d'injustice. Cette recherche sur le care en situation de crise permettra aussi de redonner toute leur importance aux réflexions sur les dimensions morales et politiques des relations dans la famille et de les réarticuler aux questions de genre. Il rassemble à cet effet des chercheurs de disciplines complémentaires. - La prise en charge des personnes vulnérables, ou généralement les relations de care , sont au coeur des reconfigurations familiales. C'est pourquoi on mènera des enquêtes ethnographiques sur des situations définies par un problème de care , parce qu'elles permettent de mieux percevoir les relations que les familles entretiennent avec les institutions qui les encadrent d'une part, avec les professionnels de la prise en charge d'autre part. Dans ces moments de crise, ce sont aussi bien la légitimité, la normalité, la justesse des façons de faire avec la dépendance, que la justice de la distribution du travail du care qui se trouvent mises en jeu, dans un contexte historique où les relations de care ne peuvent plus être prises comme allant de soi. La question des normes de care qui est en charge d'une personne dépendante, et comment se décline cette prise en charge, notamment autour d'une ligne de partage entre « faire soi-même » et « faire faire » moyennant paiement oblige à un examen détaillé des différentes tâches à remplir. On sera particulièrement attentif au fait que les conflits du care s'inscrivent principalement dans un rapport social où certaines tâches sont déléguées et se conjuguent au féminin, entre employeuses et employées. Cette analyse comprend une tent

Coordination du projet

Patricia PAPERMAN (Autre établissement d’enseignement supérieur)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

Aide de l'ANR 180 000 euros
Début et durée du projet scientifique : - 36 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter