TLOG - Programme Technologies Logicielles

Plate-forme pour la production d'infrastructures d'exécution optimisées, ouvertes et flexibles destinées aux systèmes embarqués communicants – Flex-eWare

Résumé de soumission

Depuis quelques années, le logiciel des systèmes embarqués vit une véritable révolution. En effet l’usage de ces systèmes dans tous les secteurs de l’industrie et de la vie de courante connaît une croissance fulgurante. La complexité accrue de leur logiciel et la nécessité d’en maîtriser les coûts et les délais de développement conduisent à l'étude de nouvelles façons de le structurer et à la nécessité d'infrastructures d'exécution support, par essence génériques. Or, même si les capacités matérielles de ces systèmes gagnent en puissance, ils restent soumis à des ressources limitées et à des contraintes particulières de performance qui demandent une gestion optimisée de ces ressources, tenant compte à la fois des spécificités de l'application et de celles de la plate-forme matérielle. L'approche à composants est une voie prometteuse pour résoudre ce paradoxe, car elle permet de dissocier le pur code métier (composants applicatifs réutilisables) de la gestion des ressources (de la responsabilité de l'infrastructure d'accueil). De cette façon, la gestion des ressources peut être adaptée au contexte d'utilisation sans impact sur les composants applicatifs. L'utilisation conjointe de techniques génératives permet de produire de telles infrastructures de façon à ce qu'elles soient très précisément ajustées aux besoins et qu’elles ne pénalisent l'application que d'un surcoût minimal. Cette approche, issue du domaine des systèmes d'information, doit toutefois être adaptée aux spécificités du domaine de l'embarqué et plusieurs initiatives ont émergé dans ce sens – en particulier les travaux autour du modèle LwCCM de l'OMG, initiés dans le cadre des projets IST-COMPARE et ITEA-MERCED et poursuivis dans le cadre du pôle de compétitivité System@tic (projet Usine Logicielle / Inflexion) et du projet ITEA-SPICES. Parallèlement, des travaux académiques ont notamment conduit à la définition du modèle à composants multi-échelle Fractal et sa spécialisation Think pour l'embarqué. Il y a un réel besoin maintenant de rapprocher et de fédérer ces modèles dont la genèse a été différente mais qui présentent de facto des concepts similaires. Par ailleurs, ces systèmes autrefois isolés sont de plus en plus amenés à interopérer au sein de vastes systèmes complexes dont la constitution tend à être dynamique (on parlera alors de système de systèmes). De ce fait leur infrastructure support doit offrir non seulement les capacités de communication ad hoc, mais également celles d'intégrer aisément ces systèmes de systèmes, voire de se reconfigurer dynamiquement pour y participer de façon effective. Il est à noter que ces capacités sont indispensables à la généralisation de l’ « intelligence ambiante » et de tous les services et opportunités de développement qu’elle a en germes. Le but du projet Flex-eWare, qui s’inscrit dans le « THEME 1 : SYSTEMES EMBARQUES » de l’appel RNTL 2006, et sur l’orientation prioritaire « Infrastructure d’exécution », est de fédérer ces deux thématiques (développement « par composants » des systèmes embarqués et préparation de ces systèmes à l’« intelligence ambiante ») dans un cadre commun et cohérent, afin d'organiser et de pérenniser une démarche et des technologies dans le domaine clé des infrastructures d’exécution et de communication pour les systèmes embarqués. Son champ d’application est très vaste, comme le montre la diversité des démonstrateurs prévus pour évaluer les résultats du projet. Les infrastructures logicielles d’exécution et de communication ont un impact direct sur le développement de logiciels (complexes) et leur mise en œuvre sur des composants électroniques. Elles sont donc au cœur des priorités des deux pôles de compétitivité System@tic – Ile de France – et Minalogic – Rhône-Alpes. Le projet Flex-eWare est issu du rapprochement de préoccupations communes à ces deux pôles. Il permettra la création d’un pont entre les approches techniques développées de part et d'autre et facilitera la diffus

Coordination du projet

Grégory HAIK (ETI (entreprise de taille intermédiaire))

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

COMMISSARIAT A L'ENERGIE ATOMIQUE CENTRE D'ETUDES NUCLEAIRES SACLAY

Aide de l'ANR 2 174 513 euros
Début et durée du projet scientifique : - 36 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter