TLOG - Programme Technologies Logicielles

Systèmes embarqués Java temps réel automotive pour microcontrôleurs bas coût – SADAJ

Résumé de soumission

Le projet SADAJ s'inscrit dans une double problématique de réduction des coûts, alliée à une plus grande fiabilité des modules électroniques embarqués dans un véhicule. A travers SADAJ, est clairement ambitionnée une forte réduction des temps d'accès aux marchés ainsi qu'un abaissement de 30% des coûts globaux des produits automotives. Technologiquement, les objectifs de SADAJ sont : de rendre possible la programmation Java et/ou Java-like sur microcontrôleurs 8bits, pour lesquels cet objectif est une rupture technologique forte. d'adresser particulièrement le Java temps réel automotive, donc déterministe, de protéger les logiciels embarqués par des protections matérielles ad-hoc. Cette démarche suit la tendance générale des marchés qui consiste à réduire les coûts logiciels tout en fiabilisant ces derniers, notamment par l'utilisation des technologies Objet/Java. En effet, l'utilisation de ces dernières permet de pérenniser les investissements logiciels tout en les rendant indépendants des plates-formes matérielles. SADAJ s'inscrit dans une triple logique : la logique des fondeurs qui consiste à vouloir intégrer de plus en plus de fonctionnalités avec un encombrement minimal. la logique de l'industrie automobile qui consiste à vouloir intégrer de plus en plus des systèmes intelligents sous forme de logiciels embarqués communicants et déterministes. la logique de sécurité, de sûreté de fonctionnement et de certification à travers des structures d'accueil des applications Java intégrant des capacités de protection et de sécurisation des codes. En plus de pouvoir programmer des coeurs 8bits directement avec Java (coeur AVR d'Atmel pour le projet), SADAJ vise à étudier et implémenter les caractéristiques d'un Java temps réel. Le projet s'attache aussi à qualifier et quantifier la compétitivité des technologies Java pour les systèmes embarqués par rapport au langage C habituellement utilisé en milieu automobile. Comparé à la concurrence, SADAJ apporte une réponse unique à la demande de transition douce vers les technologies Java temps réel, en s'appuyant sur les résultats des travaux de recherche portant sur le DSL Bossa qui assure la politique d'ordonnancement des différents processus. Concernant la gestion de la mémoire, SADAJ s'appuie sur des travaux de recherche des groupes constitués pour l'amélioration du modèle de la concurrence Java (RTJS, JSR166, JSR133, ... ). Ainsi, SADAJ vise à : diminuer fortement le temps de développement d'une application embarquée développée précédemment en C, augmentant de fait la productivité, faciliter le développement des applications embarquées, accroître la fiabilité des programmes et augmenter la sécurité et la sûreté du fonctionnement des applications, pour une application donnée, permettre l'utilisation de microcontrôleurs de taille réduite, à mémoire réduite, et donc moins chers. Atteindre ces objectifs passe par la levée d'un certain nombre de verrous technologiques, dont : connecter langage ordonnanceur et langage java, réinférer du code orienté 8bits à partir du code 32bits produit par les compilateurs standards, minimiser les empreintes mémoires (footprint) des machines virtuelles, développer des techniques de compilation en avance (AOT) pour obtenir des performances comparables aux meilleurs compilateurs C. Les complémentarités nécessaires pour lever les verrous et atteindre les objectifs ont été regroupées au sein d'un partenariat entre : IST, fournisseur de middlewares, expert et constructeur de technologie Java embarquée, Atmel (centre de R&D de Nantes), fondeur, fournisseur de microcontrôleurs, Ecole des Mines de Nantes, laboratoire OBASCO, expert en génération d'ordonnanceurs, en langage objet et en programmation orientée aspects (AOP) SiemensVDO, équipementier automobile de rang un, learder mondial sur l'électronique automotive. Ayrton Technology, société de services centrée sur électronique embarquée. Le projet porte sur 24 mois. Il es

Coordinateur du projet

INDUSTRIAL SOFTWARE TECHNOLOGY (TPE)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

ASSOCIATION POUR LA RECHERCHE ET LE DEVELOPPEMENT DES METHODES ET PROCESSUS INDUSTRIELS (ARMINES)

Aide de l'ANR 731 340 euros
Début et durée du projet scientifique : - 24 Mois

Liens utiles