MRAR - Programme Pluriannuel de Recherche sur les Maladies Rares (MRAR)

Dissection moléculaire d'un déficit immunitaire héréditaire: le syndrome hyper IgM – HIGM

Résumé de soumission

Les syndromes d'hyper-IgM (HIGM), déficit immunitaire rare (1/100 000 naissances) prédisposant aux infections, à l'auto-immunité et parfois aux lymphomes, sont caractérisés par un taux d'IgM sérique normal ou élevé, contrastant avec la diminution ou l'absence des autres isotypes d'Ig, reflet d'un défaut de la commutation isotypique (CSR). Un défaut de la génération des mutations somatiques (SHM) peut y être associé. La définition des HIGM dus à un défaut de CD40L, CD40 et NEMO a démontré le rôle de l'activation de NF-kB induite par la voie CD40 dans la maturation des anticorps. Notre description de l'HIGM dû à un défaut en Activation-Induced cytidine Deaminase (AID) a mis en évidence le rôle de cette molécule dans le CSR et les SHM. Si la cible de AID reste encore débattue, l'HIGM dû à un défaut en Uracil-N glycosylase est un argument de poids en faveur d'une activité directe de AID sur l'ADN. Cependant, la plupart des HIGM restent de cause inconnue et sont l'objet de notre étude.*******************Notre projet s'oriente dans 3 principales directions :
i) meilleure caractérisation de l'activité de AID grâce à l'étude de différents mutants naturels de AID et leurs conséquences sur le CSR et les SHM, étude de la phosphorylation de AID nécessaire à son activité, définition de cofacteurs nécessaires au CSR.
ii) définition moléculaire des HIGM non encore moléculairement définis: dans l'HIGM caractérisé par un défaut de CSR localisé en amont de la lésion de l'ADN et des SHM normales, nous rechercherons un défaut d'un cofacteur de AID nécessaire à son ciblage ou à son activité sur les régions de switch S. Dans l'HIGM dû à défaut de CSR localisé en aval des cassures de l'ADN, nous rechercherons un facteur impliqué dans la réparation de l'ADN au cours du CSR: étude de la survenue des cassures de l'ADN dans les régions S, de la réparation des jonctions des régions S, sensibilité des fibroblastes à différents agents causant des dommages à l'ADN, complémentation de la radiosensibilité déjà observée par une banque de cDNA codant pour des facteurs de la réparation.
Un tour du génome sera entrepris dans ces 2 HIGM à la recherche de régions génétiques co-ségrégeant avec la maladie. Les gènes candidats seront séquencés et les éventuelles mutations validées par test fonctionnel (activité de AID in vitro, radiosensibilité).
Enfin, nous nous intéresserons à un autre HIGM caractérisé par un défaut de CSR observé in vivo, mais absent au cours de l'activation in vitro par la voie CD40, avec SHM normales. La mise en évidence d'un défaut de réponse à l'activation par DNA-CpG nous pousse à étudier cette voie d'activation (induction de T-bet, dont le rôle dans le CSR a été récemment démontré). Cependant, une anomalie du lymphocyte T sera également recherchée.
iii) étude du role des IgM, mutées ou non mutées, dans le contrôle des infections et l'auto-immunité gràce à une étude épidémiologique d'une cohorte de patients souffrant d'agammaglobulinémie ou de différents HIGM.
*******************Outre son intérêt majeur en clinique (meilleure définition des HIGM, diagnostic de certitude incluant la possibilité de diagnostic prénatal, établissement d'un pronostic, d'²un suivi et d'une thérapeutique appropriés), notre projet devrait aboutir sur une meilleure compréhension des mécanismes impliqués dans la maturation des anticorps. Il devrait permettre de mieux comprendre le rôle de AID et UNG dans la lésion de l'ADN, première étape du CSR et des SHM. La définition moléculaire des autres HIGM devrait aboutir à la définition des cofacteurs de AID nécessaires à son activité ou à son ciblage sur les régions S ainsi qu'à la caractérisation des molécules nécessaires à l'étape finale, la réparation de l'ADN.

Coordinateur du projet

INSERM - Délégation régionale Paris V (Divers public)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

INSERM - Délégation régionale Paris V

Aide de l'ANR 220 000 euros
Début et durée du projet scientifique : - 36 Mois

Liens utiles