MRAR - Programme Pluriannuel de Recherche sur les Maladies Rares (MRAR)

Approches thérapeutiques du syndrome de Rett : développement de modèles cellulaires humains et criblage à haut débit de molécules chimiques dans le but d'identifier de nouvelles subtsances susceptibles d'induire une translecture d'un codon stop – Rett therapy

Résumé de soumission

Le syndrome de Rett (RTT) est une maladie dominante neurodevelopmentale liée à l'X affectant presque exclusivement les filles. Un progrès significatif a été la découverte de mutations dans le gène MECP2 chez plus de 90% des patients RTT. Durant ces dernières années, nous avons développé un consortium français et déterminé le spectre des mutations MECP2. Nous avons ainsi montré que les quatre mutations MECP2 les plus fréquentes sont des mutations non-sens (50% d'allèles mutés). Récemment, des études ont montré que les aminoglycosides peuvent induire aves une très faible efficacité une translecture des mutations stop in vitro et in vivo. Dans notre projet, nous proposons de développer un modèle de cellules humaines stables portant les mutations stop prématurés du gène MECP2 et de cribler une chimiothèque afin d'identifier de nouvelles molécules efficaces et de valider nos résultats sur des fibroblastes de patientes RTT et sur les neurones en culture et le SNC de souris MECP2 308/Y.*******************Dans une première étape, nous proposons de développer des modèles cellulaires de fibroblastes pour mesurer l'efficacité de la translecture de codon stop. Dans ces modèles, le codon stop naturel est délété et le cDNA GFP est inséré en phase avec les ADNcs MeCP2 comportant les 4 mutations stop les plus fréquentes chez les patientes RTT. Les cADNcs chimériques sont sous le contrôle soit du promoteurs CMV, soit beta-actine. Les modèles/promoteurs les plus sensibles seront utilisés pour tester l'efficacité des aminoglycosides sur les mutations non-sens du gène MECP2 et pour identifier de nouvelles drogues par criblage d'une chimiothèque constituée de plus de 30 000 à 40 000 molécules. En l'absence de translecture, on n'observera aucune fluorescence. Si une molécule est efficace, une fluorescence sera détectée. Dans une deuxième étape, nous analyserons l'efficacité de translecture des molécules sélectionnées dans les fibroblastes humains de patientes RTT porteuses de mutations non-sens. Pour limiter l'influence de l'inactivation du chromosome X, nous utiliserons des cultures clonales de fibroblastes n'exprimant que l'allèle muté. Des fibroblastes seront cultivées avec différentes concentrations de molécules chimiques et l'évaluation qualitative et quantitative (Nb de cellules) de l'expression de la protéine MeCP2 pleine longueur sera réalisée par immunocytochime utilisant des anticorps dirigés contre la région N- et C-ter de la protéine. Dans une troisième étape (qui pourrait s'étendre au delà des deux ans du projet), nous étudierons l'efficacité de la translecture induite par les molécules chimiques sélectionnées dans les neurones en culture et in vivo de souris porteuses d'une mutation non-sens (MeCP2 308/y). Dans ce projet nous proposons aussi d'utiliser les fibroblastes de patientes Rett pour évaluer les interactions fonctionnelles potentielles entre CDKL5 et MeCP2 et leur implication dans une voie de signalisation commune.*******************La projet a pour objectif de développer une stratégie pharmacologique pour le syndrome de Rett. Le rationnel de cette démarche est basée sur le nombre croissant d'arguments qui suggèrent que le syndrome de Rett est une "maladie post-natale" avec une fenêtre thérapeutique de 12 à 18 mois. Ainsi, il est raisonnable de penser que des molecules qui restaurent partiellement l'expression de MeCP2 dans certains neurones pourraient réduire la sévérité des symptômes. Les modèles cellulaires proposés devraient nous permettre d'identifier quelques nouvelles molécules d'intérêt présentes dans la chimiothèque et de tester la restauration de la synthèse de la protéine MeCP2 sauvage sur des fibroblastes de patientes RTT. Les résultats de ce projet pourront constituer une base pour des études précliniques chez la souris porteuse de la mutation stop en position 308 (Mecp2 308/y).

Coordinateur du projet

INSERM - Délégation régionale Paris V (Divers public)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

UNIVERSITE DE STRASBOURG
INSERM - Délégation régionale Paris V

Aide de l'ANR 190 000 euros
Début et durée du projet scientifique : - 24 Mois

Liens utiles