BLANC - Programme blanc

Vers une pragmatique théorique basée sur la théorie des continuations et sur la ludique – PRELUDE

Résumé de soumission

1 Contexte scientifique et objectifs Ce projet est très particulier en ce qu'il requiert une pluridisciplinarité peu souvent rencontrée qui réunit : informatique théorique, logique, mathématiques, linguistique et philosophie. Il s'inscrit dans le contexte des recherches sur l'interprétation des logiques contemporaines, et en particulier de la logique linéaire (Girard, 1987). Depuis environ deux décennies, la situation en logique s'est profondément modifiée. La logique n'est plus cantonnée à une description statique de relations entre entités discursives: on ne se contente plus d'un point de vue extérieur qui consisterait simplement à attribuer des valeurs de vérité à des énoncés ou à évaluer la correction d'un raisonnement. La notion de processus a intégré la logique. On en vient à étudier les rapports entre « le logique et le biologique » (titre d'une journée organisée à la Sorbonne en avril 2005 par J. B. Joinet), et les linguistes utilisent l'isomorphisme de Curry-Howard pour calculer des représentations du sens. Les extensions de cet isomorphisme en dehors du cadre intuitionniste, sous la forme de systèmes comme le lm-calcul (M. Parigot, 1992) ou, plus généralement la théorie des continuations (T. Griffin, 1990) sont aussi utilisées afin de rendre compte de manière homogène des processus de l'interprétation en langue naturelle (P. de Groote, 2001, C. Barker, 2002). J. Y. Girard a par ailleurs interprété la logique des preuves comme une géométrie de l'interaction, ce qui a donné lieu à une nouvelle conception de la sémantique, qualifiée de ludique (J. Y. Girard, 2001, 2003). La ludique apporte alors une conception radicalement nouvelle de la sémantique pour laquelle les preuves ne sont plus opposées à des contre-modèles (comme dans la sémantique dénotationnelle classique) mais à des contre-preuves. Ces profondes transformations de la logique ouvrent sur une réflexion philosophique aujourd'hui d'actualité (cf. le colloque de Cerisy qui aura lieu en septembre 2006 sur « Sciences, Logique et Philosophie »). En particulier, elles apportent des outils nouveaux pour penser l'interaction langagière, une fois qu'on s'est débarrassé de la notion de langage comme système statique de formes en relation de dénotation avec « un extérieur », et qu'on a commencé à y voir plutôt un ensemble de processus en interaction constante, eux-mêmes pensables en termes de jeux (L. Wittgenstein). Ce projet aura donc comme enjeu central et ambitieux l'amorce de constitution d'une pragmatique théorique, centrée sur des idées-force émanant de la ludique. Une telle pragmatique s'oppose à la pragmatique connue jusqu'à aujourd'hui, basée sur une vision morcellaire et essentiellement classificatoire des actes de langage inspirée des travaux d' Austin, Searle ou Vanderveken (J. Searle, D. Vanderveken, 1985, D. Vanderveken, 1988) 2- Description du projet et méthodologie Ce projet réunira des chercheurs de plusieurs laboratoires en France : * Institut de Mathématiques de Luminy (IML), * UMR 7023 Structures Formelles de la Langue de l'Université Paris 8, * Laboratoire Bordelais de Recherche Informatique (LaBRI) * LORIA (Nancy) appartenant à plusieurs disciplines : * mathématiques, * informatique théorique, * linguistique et épistémologie. L'IML apportera essentiellement ses compétences concernant la ludique : (Marie-Renée Fleury-Donadieu et Myriam Quatrini), le LORIA et le LaBRI apporteront leurs compétences en matières d'applications de l'informatique théorique à la linguistique, via l'isomorphisme de Curry-Howard, la théorie des réseaux de preuves et la théorie des continuations (Philippe de Groote pour le LORIA, Christian Retoré pour le LaBRI), l'UMR SFL apportera ses compétences en matières linguistiques tant syntaxiques, sémantiques que pragmatiques(Alain Lecomte, Brenda Laca, Léa Nash, Ora Matushansky). Ces chercheurs ont des contacts nombreux avec d'autres, qui travaillent dans le domaine de la sémantique et de la pragmatique des la...

Coordinateur du projet

Alain LECOMTE (CNRS DELEGATION REGIONALE PARIS A)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

CNRS DELEGATION REGIONALE PARIS A
CNRS DELEGATION REGIONALE PROVENCE ET CORSE, CNRS délégation provence Corse
INSTITUT NATIONAL DE LA RECHERCHE EN INFORMATIQUE ET EN AUTOMATIQUE
UNIVERSITE SCIENCES ET TECHNOLOGIES BORDEAUX 1

Aide de l'ANR 207 700 euros
Début et durée du projet scientifique : - 36 Mois

Liens utiles

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter