COD - Cardiovasculaire, obésité et diabète

Modèles d'étude in vitro et in vivo des lymphocytes T CD8+ classe I-restreints et T CD4+ classe II-restreints spécifiques de la proinsuline dans le diabète de type 1 – MELTDT

Résumé de soumission

La caractérisation des autoantigènes des cellules bêta est un défi majeur dans le diabète de type 1. Au cours des dernières années, nous avons étudié la réponse T anti-prépro-insuline chez la souris. L'objectif ici est de mettre en place des modèles d'étude in vitro et in vivo de la réponse T spécifique de la prépro-insuline dans le diabète de type 1 humain. Le but est à terme la compréhension de l'interaction entre lymphocytes T et cellules bêta et la mise en place de stratégies de traitement de la maladie auto-immune.

Les objectifs spécifiques du projet sont l'étude des lymphocytes T CD8+ classe I-restreints et des lymphocytes T CD4+ T DQ8-restreints spécifiques de la prépro-insuline humaine et le développement de modèles animaux d'étude in vivo de la réponse T anti-prépro-insuline humaine. En caractérisant les produits de protéolyse d'une région de la proinsuline couvrant la chaîne B et la région adjacente du peptide C (28-64), nous avons obtenu des résultats préliminaires démontrant que des peptides de la pro-insuline sont reconnus par les lymphocytes T CD8+ des patients atteints de diabète de type 1.

L'objectif 1 est d'étendre cette approche à la région 1-28 (séquence signal et région adjacente de la chaîne B) et à la région 65-110 (région N-terminale du peptide C et chaîne A de l'insuline). Les produits de digestion par le protéasome de peptides couvrant ces 2 régions permettront de définir les résidus C-terminaux de peptides candidats qui seront analysés pour leur liaison aux molécules de classe I les plus fréquentes sur les haplotypes HLA associés au diabète. Les peptides retenus seront utilisés pour évaluer la réponse T CD8+ de patients par ELISpot, avec des tétramères classe I A2.1, A3, A24 et B8 complexés aux peptides, par marquage des cytokines intracytoplasmiques et par l'analyse de leur phénotype naïf, mémoire ou effecteur. Des souris transgéniques HLA-A2.1, -A3, -A24 et -B8 permettront la caractérisation in vivo des réponses T CD8+ anti-prépro-insuline définis.

Le diabète de type 1 est associé à des molécules de classe II particulières, en particulier DQ8. La plupart des épitopes de l'insuline caractérisés à ce jour sont des épitopes DR4. L'objectif 2 du projet est de caractériser les épitopes DQ8 de la prépro-insuline dans des souris transgéniques classe II0/0 exprimant DQ8 et d'étudier leur reconnaissance par les lymphocytes T CD4+ de sujets atteints de diabète de type 1.

L'objectif 3 est de modéliser la réponse anti-prépro-insuline restreinte par HLA-A2.1 et DQ8 in vivo chez la souris. Les souris étudiées seront obtenues par croisement de souris transgéniques pour HLA-A2.1 et DQ8 et de souris transgéniques pour la prépro-insuline humaine. L'immunisation des souris contre les épitopes de la prépro-insuline définis dans les objectifs 1 et 2 permettra l'étude des interactions entre lymphocytes T spécifiques et cellules bêta in vitro et in vivo et l'induction éventuelle d'une insulite et d'un diabète.

Coordination du projet

Christian BOITARD (Organisme de recherche)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

INSTITUT PASTEUR

Aide de l'ANR 420 000 euros
Début et durée du projet scientifique : - 36 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter