MIIM - Microbiologie - immunologie

Role de la traduction dans la production de peptides antigèniques associés au CMH-I – mRMA translation

Résumé de soumission

La présentation antigènique par le CMH-I est un évènement critique permettant au système immunitaire de distinguer entre les antigènes étrangers et ceux du soi. Comment ces antigènes sont dégradés en peptides avant de s'associer au CMH-I a été intensivement étudié. En revanche, la production de ces antigènes avant leur protéolyse est moins connu. Nos résultats montrent que la protéine EBNA-1 du virus Epstein-Barr inhibe sa propre traduction permettant au virus d'être exprimé faiblement dans les cellules infectées conduisant ainsi à l'absence de présentation de cette protéine par le CMH-I. Plus récemment, des mécanismes semblables d'interférence dans la voie de présentation du CMH-I ont été découverts dans d'autres systèmes viraux, indiquant que la régulation de la synthèse protéique est une stratégie importante pour échapper à la reconnaissance immunitaire. Ces résultats ainsi que l'observation que les polypeptides nouvellement synthétisés et non ceux ayant une durée de vie très longue dans la cellule sont la source majeure de peptides présentés par le CMH-I indiquent que la régulation de la traduction et de la synthèse protéique doivent avoir un rôle important dans ce phénomène. Nous proposons donc d'évaluer le rôle de la traduction des ARNm dans la présentation antigènique associée au CMH-I.

Nous identifierons les mécanisme moléculaires permettant à EBNA1 d'interférer avec la présentation antigènique. Ceci nous permettra de comprendre comment les cellules tumorales exprimant EBNA1 échappent à la reconnaissance immunitaire, d'offrir de nouvelles stratégies d'immunothérapies et de façon plus générale comment les protéines cellulaires et virales contrôlent leur propre synthèse.

Nous évaluerons le rôle des types alternatifs de traduction des ARNm. Les virus sont connus pour employer un système de traduction différent utilisant des structures spécifiques des ARNm (IRES) afin de surmonter la réponse cellulaire due à l'infection virale. Nous examinerons donc comment cette traduction « IRES-dépendante» affecte la présentation antigènique.

Si les produits imparfaits issus de la machinerie de traduction (DRiPs) sont la source des antigènes pour la voie de présentation du CMH-I, quelles implications cela a-t-il pour la présentation des antigènes du soi? La présentation des peptides du soi dans le thymus est un des événement majeur permettant la suppression des cellules T autoréactives. Nous étudierons comment les différents types de traduction mène à la génération de peptides antigéniques dans le thymus et nous regarderons si les cellules thymiques ont une capacité accrue pour produire ces peptides antigéniques provenant des produits DRiPs ce qui pourrait expliquer pourquoi le thymus peut présenter tant de peptides du soi permettant ainsi l'absence d'auto-réactivité.

Finalement, nous étudierons si certains types de protéasomes ont un accès direct à ces polypeptides nouvellement synthétisés afin de favoriser leur présentation.

Coordination du projet

Robin FAHRAEUS (INSTITUT NATIONAL DE LA SANTE ET DE LA RECHERCHE MEDICALE - ADR PARIS VII - ADR 12)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

INSTITUT NATIONAL DE LA SANTE ET DE LA RECHERCHE MEDICALE - ADR PARIS VII - ADR 12
INSTITUT CURIE

Aide de l'ANR 390 000 euros
Début et durée du projet scientifique : - 36 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter