MIIM - Microbiologie - immunologie

Structure et désordre de la nucléoprotéine du virus de la rougeole: partenariat moléculaire et impact fonctionnel – StrucDisMV-N

Résumé de soumission

Le virus de la rougeole (MeV) fait partie de l'ordre des Mononegavirales, qui inclut plusieurs pathogènes humains à fort impact socio-économique. Son ARN génomique de polarité négative est encapsidé par la nucléoprotéine N pour former la nucléocapside NC. NC sert de matrice pour la transcription et la réplication. L'ARN polymérase ARN dépendant (RdRp) se lie à la NC par l'intermédiaire de la phosphoprotéine P. N est une protéine pleiotropique, responsable de plusieurs fonctions virales : encapsidation de l'ARN viral, assemblage du virus, interaction avec P, qui permet l'accrochage de la RdRp sur la matrice NC, et interaction avec des partenaires cellulaires. Outre son rôle de cofacteur de la RdRp, P agit aussi comme chaperon de la protéine N, empêchant son assemblage illégitime en dehors des ARN viraux en cours de synthèse. N associe un domaine N-terminal structuré, NCORE, et un domaine C-terminal intrinsèquement non-structuré, NTAIL. NTAIL subit un repliement induit en hélice alpha; lors de sa liaison avec le domaine C-terminal X de P. NTAIL lie également des partenaires cellulaires, la protéine de choc thermique Hsp72, et le facteur de régulation de l'interféron IRF-3. NCORE est responsable de l'auto-assemblage de N, de la liaison à l'ARN et de l'interaction avec deux nouveaux partenaires cellulaires, la kinase PKN1_2 et la protéine inconnue cl39.
Notre objectif est d'élucider les mécanismes de l'activité pléiotrope de la protéine N par des études physico-chimiques, structurales, et fonctionnelles de complexes entre N et ses partenaires moléculaires : il s'agit d'établir comment le « dialogue » croisé de NCORE et NTAIL contrôle les activités multiples de N. Nous développerons de nouveaux outils, incluant des aptamères peptidiques capable de se lier à NTAIL, et deux tests de transcription et réplication permettant une étude fonctionnelle dans une cellule hôte. Nous utiliserons une approche multidisciplinaire incluant : bioinformatique, spectroscopie (dichroïsme circulaire, résonance magnétique hétéronucléaire et paramagnétique électronique, spectroscopie de fluorescence, diffusion des rayons X aux petits angles), microscopie cryo-électronique, résonance plasmonique de surface et analyse fonctionnelle des transcription et réplication virales.
L'originalité conceptuelle de notre étude réside dans l'investigation du rôle fonctionnel du désordre structural au sein du complexe réplicatif du virus. En effet, c'est un champ d'investigation plutôt peu exploré, particulièrement en virologie, domaine où l'abondance du désordre structural vient d'être révélée, en particulier chez les Mononegavirales. Notre étude devrait contribuer à la reconnaissance du rôle fonctionnel du désordre structural au sein des protéines virales. In fine, les apports cognitifs et les nouveaux outils issus de notre étude pourraient faciliter la conception et le criblage d'antiviraux spécifiques actifs contre des Mononegavirales.

Coordinateur du projet

Denis GERLIER (CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE - DELEGATION REGIONALE RHONE-AUVERGNE)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE - DELEGATION REGIONALE RHONE-AUVERGNE
INSTITUT NATIONAL DE LA SANTE ET DE LA RECHERCHE MEDICALE - Délégation régionale Provence Alpes Côte d'Azur et Corse

Aide de l'ANR 390 000 euros
Début et durée du projet scientifique : - 36 Mois

Liens utiles

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter