MIIM - Microbiologie - immunologie

Étude d'événements de phosphorylation et déphosphorylation essentiels au développement intra-érythrocytaire de l'agent du paludisme sévère Plasmodium falciparum: une approche proteomique – PHOSPHOPAL

Résumé de soumission

On assiste actuellement à une ré-émergence du paludisme dans des régions dont on le croyait éradiqué et on observe une augmentation des cas de paludisme à Plasmodium falciparum espèce responsable des accès sévères et mortels de paludisme, avec l'émergence de souches multi-résistantes aux médicaments. Une meilleure compréhension de processus essentiels au développement du parasite, en particulier à celui des stades sanguins du parasite responsables des symptômes de la maladie et de la pathogenèse des accès graves, pourrait permettre d'identifier de nouvelles cibles thérapeutiques et mener à de nouvelles stratégies de contrôle. Les structures de Maurer correspondent à des structures membranaires de type Golgi tout à fait originales puisque transposées à l'extérieur du parasite, dans le cytoplasme de sa cellule hôte. La démonstration du rôle des structures de Maurer dans le transport de protéines vers la membrane du globule rouge, en particulier les protéines formant le complexe de cytoadhérence lié à la physiopathologie du neuropaludisme, a suscité un intérêt grandissant pour ce compartiment membranaire du parasite. Ainsi, des études récentes montrent que les structures de Maurer transportent des protéines parasitaires vers le cytoplasme et la membrane plasmique érythrocytaire, participent au processus de variation antigénique et leur interaction avec la membrane érythrocytaire pourrait prévenir la rupture anticipée de cette membrane lors du développement du parasite. Ce rôle dépend d'événements de phosphorylation et dé-phosphorylation et la mise en évidence dans les structures de Maurer de protéine kinases et d'une phosphatase parasitaire indique qu'elles sont impliquées dans des voies de signalisation. L'objectif du projet décrit ici est de répertorier par des analyses protéomiques les événements de phosphorylation et déphosphorylation au niveau des structures de Maurer à différents stades du développement intra-érythrocytaire du parasite, d'identifier les kinases et phosphatases impliquées et de poursuivre une analyse fonctionnelle des voies de signalisation identifiées visant à préciser leur importance pour le cycle biologique du paraste. Afin d'atteindre ces objectifs, nous avons établi un réseau déjà fonctionnel de laboratoires d'expertises reconnues au niveau international et tout à fait complémentaires. Les études proposées devraient conduire à une meilleure compréhension de l'interaction entre le parasite et sa cellule hôte au niveau moléculaire et à la caractérisation de procédés essentiels pour le développement du parasite qui seraient ultérieurement validés comme cibles thérapeutiques. De nouvelles approches expérimentales seront développées et pourront être de façon générale appliquées aux analyses des phosphoprotéines et à l'identification d'acides aminés phosphorylés

Coordination du projet

Catherine BRAUN BRETON (Organisme de recherche)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

Aide de l'ANR 300 000 euros
Début et durée du projet scientifique : - 36 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter