MIIM - Microbiologie - immunologie

Analyse de l'activation des cellules T au niveau unicellulaire dans un contexte physiologique – ANRATGB

Résumé de soumission

La microscopie à deux photons (2-P) a permis récemment de décrire les mouvements de lymphocytes T interagissant avec des cellules dendritiques (DC) dans des ganglions lymphatiques (LN, lymph nodes). Les interactions entre cellules T et DCs présentant un antigène passent par différentes phases. Dans la phase I, l'intense mobilité des cellules T est entrecoupée de brèves interactions avec les DC. Après quelques heures, les cellules T ralentissent et s'agglutinent autour des DCs (phase II). Au bout d'un jour, des cellules T se détachent, se divisent, et récupèrent une forte mobilité (phase III).
L'objectif de ce projet est de comprendre ces aspects spécifiques de la réponse immune in vivo. En utilisant l'imagerie dynamique pour observer des structures lymphoïdes intactes, nous analyserons la base moléculaire de la mobilité T dans les LN, la signalisation précoce qui se déroule simultanément dans les cellules T et les DCs, au cours des différentes phases d'interaction T-DC, et leurs conséquences sur les facteurs de transcription jusqu'à la division et la différenciation cellulaire.

La mobilité des cellules T a été quasiment le seul paramètre mesuré en microscopie 2-P dans les LN. On ignore pourquoi les cellules T bougent dans la phase I, s'arrêtent en phase II, et quels sont les signaux associés à ces changements de mobilité. Notre objectif premier consistera à établir quelles chemokines, voire cytokines, permettent de contrôler ces comportements des cellules T dans les LN et si, in vivo, ces immunotransmitteurs peuvent délivrer des signaux de costimulation. Ceci sera examiné dans des LN explantés, ou dans des tranches de LN, en utilisant une méthode que nous avons récemment adaptée, mais aussi, à l'aide de la microscopie 2-P intravitale.
La signalisation dynamique au niveau unicellulaire dans des LN intacts (depuis les signaux précoces jusqu'à l'activation de facteurs de transcription) n'a jamais été étudiée. Les signaux précoces seront étudiés en microscopie 2-P dans des LN, à l'aide de sondes fluorescentes mesurant les variations de concentration de Ca ou les niveaux de PIP3. Nous mesurerons les signaux antérogrades (dans les cellules T) et les signaux rétrogrades (dans les DCs). L'activation de facteurs de transcription sera suivie dans des cellules vivantes, par l'analyse de leur translocation ou en suivant leur niveau d'expression dans des cellules T isolées après transfert adoptif.

L'immunodépression comme l'exacerbation de réponses immunes peuvent être à l'origine de pathologies sévères. Il est donc important de comprendre comment, dans un contexte physiologique, sont étroitement contrôlés le déclenchement et la progression de l'activation des cellules T. En étudiant pour la première fois ces processus en microscopie 2-P dans un environnement lymphoïde, ce projet devrait permettre de fournir une contribution importante à l'élucidation de ces questions.

Coordination du projet

Alain TRAUTMANN (Organisme de recherche)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

Aide de l'ANR 270 000 euros
Début et durée du projet scientifique : - 36 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter