JCJC - Jeunes chercheuses et jeunes chercheurs

Rôle des microdomaines du plasmalemme dans la réponse de la cellule végétale au stress biotique – vegeraft

Résumé de soumission

Nous avons récemment contribué à la première caractérisation sur le plasmalemme végétal de microdomaines membranaires de compositions protéique et lipidique distinctes de celles de la membrane plasmique (Mongrand et al. 2004). Ces microdomaines participent chez l'animal à de nombreux processus physiologiques mais, à ce jour, on ignore tout de leur(s) rôle(s) dans la physiologie de la plante. Le cœur de notre projet consistera à caractériser l'implication de microdomaines de la membrane plasmique dans la réponse de la cellule végétale à des éliciteurs de réaction de défense, en utilisant des approches complémentaires. Nous déterminerons par spectrométrie de masse la composition protéique globale des microdomaines et leur éventuelle modification lors du traitement de suspensions cellulaires par des éliciteurs. Les protéines susceptibles d'intervenir très précocement dans la transduction du signal d'élicitation, feront l'objet d'une analyse détaillée (suivi de l'expression génique et analyse fonctionnelle). Nous attendons de cette étude l'identification de nouveaux acteurs membranaires des voies de signalisation déclenchées par un éliciteur de réaction de défense. En complément, nous investirons dans une approche permettant de visualiser in vivo la présence de microdomaines sur la membrane plasmique et leur dynamique en réponse à différents stimuli. Nous développerons des marqueurs protéiques de ces domaines couplés à la GFP, et des sondes lipidiques permettant de repérer les domaines membranaires riches en stérols et en sphingolipides. Nous pourrons ainsi visualiser la compartimentation de la membrane plasmique en microdomaines et suivre la dynamique spatiotemporelle de ces microdomaines en réponse à un traitement éliciteur. Au delà des résultats attendus, ces travaux permettront de générer des outils utilisables par la communauté scientifique pour étudier le rôle de ce type de structures dans différentes situations physiologiques. Afin de démontrer le rôle joué par la « structure microdomaine » dans la signalisation, nous développerons des stratégies destinées à déstructurer ces microdomaines au moyen d'agents pharmacologiques. Cette déstructuration sera suivie à la fois par imagerie et par voie biochimique, et ses effets sur les différentes étapes de la transduction du signal d'élicitation seront analysés. Ces approches apporteront des informations sur la structuration des microdomaines et son influence sur la réponse des cellules à l'élicitation. Au delà de la seule caractérisation des microdomaines, nous étudierons la dynamique de la membrane plasmique dans son ensemble et son rôle au cours de la confrontation cellule végétale/éliciteur en associant une approche d'imagerie descriptive à une approche fonctionnelle. Nous étudierons en particulier, ce qui n'a a priori jamais été réalisé chez les plantes, l'effet de molécules capables de bloquer le trafic endosomal sur les différentes étapes de la transduction du signal d'élicitation.

Coordination du projet

Françoise SIMON PLAS (Organisme de recherche)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

Aide de l'ANR 150 000 euros
Début et durée du projet scientifique : - 36 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter