JCJC - Jeunes chercheuses et jeunes chercheurs

– GOBAC

Résumé de soumission

Système climatique et cycle du carbone sont étroitement couplés. Le réchauffement actuel est en grande partie causé par les émissions anthropiques de CO2, leur augmentation future conduira sans conteste à un réchauffement encore accru. A l'aide de modèles tri-dimensionnels, représentant à la fois le système climatique et le cycle du carbone, il a été montré que ce changement climatique allait réduire la capacité des réservoirs naturels de carbone à absorber le carbone anthropique. Les incertitudes sont importantes mais ces études ont montré que cette rétroaction, positive, pouvait amplifier le réchauffement attendu de façon importante. L'étude des enregistrements paléoclimatiques a démontré l'existence d'un lien fort entre climat et cycle du carbone pour les cycles glaciaire-interglaciaire. Au réchauffement de 5-10°C au cours d'une déglaciation est associée une augmentation du CO2 atmosphérique de 80 ppm. Ce couplage entre ces changements climatiques majeurs et le cycle du carbone reste cependant encore mal compris. Le meilleur exemple est l'absence de théorie convaincante pour expliquer la faible teneur en CO2 atmosphérique lors du dernier maximum glaciaire (DMG) il y a 18 000 ans. L'objectif de ce projet est double. En utilisant les modèles couplés climat-carbone évoqués plus haut mais dans le cadre des changements climatiques glaciaire-interglaciaire, nous visons (1) à mieux comprendre les interactions entre le cycle du carbone et le climat en étudiant la dynamique des différents réservoirs de carbone dans un monde glaciaire et(2)à mieux valider ces modèles couplés dans l'optique de leur utilisation pour des scénarios futurs. Les résultats attendus au cours des 3 années de ce projet sont :(a)Une nouvelle estimation par la modélisation, des stocks de carbone (océan et biosphère) au DMG, confrontée au données disponibles.(b)Un ensemble de mécanismes qui doivent permettre pour la première fois d'expliquer la faible valeur du CO2 atmosphérique au DMG.(c) Une première estimation par la modélisation, du couplage climat-carbone pour les évènements rapides en période glaciaire et pour le début de la dernière déglaciation. Pour ce faire, il est nécessaire de construire un projet fortement interdisciplinaire, entre physique et biogeochimie. Il s'agit de recréer la synergie qui avait permis de mener à terme les premières simulations couplées climat-carbone du changement climatique anthropique, et d'appliquer cette synergie à la thématique du climat quaternaire. Ce projet permettra de rassembler plusieurs modélisateurs autour de ces questions (modélisation du climat, modélisation du cycle du carbone océanique, modélisation de la biosphère continentale). C'est en utilisant une palette de modèles (de complexité différente), et en les couplant les uns aux autres que nous pourrons répondre à cet objectif. Une attention particulière sera portée au lien avec la communauté des paléoclimatologues qui travaille sur l'acquisition de nouvelles données.

Coordination du projet

Laurent BOPP (Organisme de recherche)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

Aide de l'ANR 136 000 euros
Début et durée du projet scientifique : - 36 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter