JCJC - Jeunes chercheuses et jeunes chercheurs

Le pigeon en ville: écologie de la réconciliation et biodiversité urbaine – pigeon en ville

Résumé de soumission

Un des enjeux de la biologie de la conservation est l'étude du système Homme-Nature, dont seule une bonne compréhension peut permettre un développement durable respectueux de la biodiversité. Le pigeon en ville est un modèle de choix dans ce contexte dans la mesure où son existence résulte d'un jeu entre différents acteurs favorables ou non à sa présence. Outil de gestion autant que de communications, les pigeonniers (structures d'accueil où les pigeons sont nourris mais leur reproduction contrôlée) offrent un terrain d'étude particulièrement intéressant tant sur le plan biologique qu'anthropo-sociologique. Plus précisément, ce projet se propose d'étudier (i) comment les pigeonniers modifient la dynamique des populations de pigeons (sélection de l'habitat faisant le compromis entre qualité de la nourriture et succès limité de la reproduction) ainsi que les pressions de sélection qui s'exercent sur le pigeon (réponses adaptatives aux pollutions et au parasitisme) et (ii) comment les pigeonniers modifient la perception des pigeons par les riverains. Le projet s'appuiera sur un suivi intensif des pigeonniers (acquisition automatisée des informations par transpondeur ; possibilité d'expérimenter en manipulant la qualité de l'habitat et le succès de la reproduction) et un suivi plus extensif (génétique notamment) permettant d'étudier les conséquences de la forte hétérogénéité spatiale de l'habitat urbain en terme de pollution et de ressource (espaces verts) pour les pigeons. A terme, le projet doit permettre la construction d'un outil d'aide à la décision (modèle multi-agent) incluant les dynamiques écologique et sociale du système. Ce projet à forte ambition scientifique et interdisciplinaire se double d'actions de sensibilisation du public et de propositions de gestion (alors que les projets de pigeonniers se multiplient, aucune évaluation de leur efficacité n'a encore été faite). Ce projet de recherche réunit deux jeunes chercheurs complémentaires dans leur approche de l'écologie (dynamique et génétique des populations), en collaboration étroite avec des chercheurs en sciences sociales (anthropologie de la nature, université de Liège) et des associations civiles (dont la LPO).

Coordination du projet

Anne Caroline PREVOT JULLIARD (Université)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

Aide de l'ANR 100 000 euros
Début et durée du projet scientifique : - 36 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter