JCJC - Jeunes chercheuses et jeunes chercheurs

Dynamique des relations trophiques complexes et invasions biologiques – DYN-INVA

Résumé de soumission

Les invasions biologiques sont aujourd'hui considérées comme la seconde plus grande menace sur la biodiversité, la première dans de nombreux écosystèmes. Nos travaux de recherche concernent l'étude des mécanismes impliqués dans l'impact des espèces invasives dans les communautés indigènes, avec un intérêt particulier porté à la dynamique des relations trophiques entre espèces introduites et indigènes. Ces questions de fonctionnement d'écosystèmes sont abordées par la combinaison de trois approches complémentaires : l'observation et l'expérimentation sur le terrain, les analyses et expérimentations en laboratoire, la modélisation mathématique. La puissante synergie qu'apporte l'association de ces trois méthodologies est à même de nous permettre d'aborder des questions dépassant le cadre descriptif des structures et du fonctionnement des écosystèmes. - Nous abordons cette problématique dans sa globalité, par l'étude des différentes étapes des processus d'invasions. La première phase de l'invasion est caractérisée par une dynamique propre, souvent sujette à un effet Allee, que nous étudions au niveau de sa dynamique intrinsèque, mais également en interaction avec d'autres espèces. Nous nous concentrons également sur l'étude de l'impact des espèces invasives sur les communautés envahies, en mettant l'accent sur la dynamique des relations interspécifiques. De plus, nous mettons un accent sur l'optimisation des stratégies de contrôle des espèces invasives. Nous chercherons en particulier à décliner les différents modèles hôte-parasites pouvant illustrer un contrôle biologique (par pathogène classique ou modifié, par diminution de la survie ou de la reproduction) et un contrôle intégré (biologique + traditionnel, par pièges, chasse ou poison). Enfin, nous recherchons à comprendre et prédire l'impact de ce contrôle sur l'ensemble du réseau trophique dans lequel il intervient. En particulier, nous étudions les mécanismes dynamiques complexes mettant en jeu plusieurs espèces autochtones et invasives, comme les processus d'hyperprédation ou de relâche des mésoprédateurs que nous avons étudiés lors de travaux antérieurs.

Coordination du projet

Franck COURCHAMP (Université)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

Aide de l'ANR 150 000 euros
Début et durée du projet scientifique : - 36 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter