JCJC - Jeunes chercheuses et jeunes chercheurs

Variabilité spatiale de l exposition au parasitisme et écologie évolutive d une réponse maternelle induite: la transmission d anticorps dans l oeuf. – ECOREPAR

Résumé de soumission

Le projet porte sur l'écologie, l'évolution et les conséquences éco-évolutives d'une réponse au parasitisme: la transmission maternelle d'anticorps suite à l'exposition à un parasite. Il existe un fort intérêt fondamental pour l'écologie des réponses induites, la valeur adaptative des effets maternels et l'évolution des interactions hôte-parasite. Suite à la mise en évidence de la transmission maternelle d'anticorps dans un système hôte-parasite naturel fortement structuré dans l'espace, nous proposons ici d'en étudier différents aspects. Un premier volet testera la valeur adaptative, en termes de croissance et survie, de la transmission maternelle d'anticorps au jeune. Ceci sera fait par une expérimentation d'échanges croisés d'œufs entre nids situés en zones parasitées et non-parasitées dans le système naturel constitué par la Mouette tridactyle Rissa tridactyla, la tique des oiseaux de mer Ixodes uriae et l'agent bactérien responsable de la maladie de Lyme, Borrelia burdgorferi s.l. Un second volet évaluera la base génétique de la capacité à transmettre les anticorps. Ceci sera réalisé en utilisant des lignées de poulets sélectionnées pour la production d'anticorps. Les deux volets suivant considéreront, à partir de l'analyse de données de terrain et d'échantillons au laboratoire, comment un processus de transmission intergénérationnelle est susceptible d'affecter les traits d'histoire de vie liés à la sélection sexuelle et la sélection d'habitat des hôtes. Un cinquième volet considérera enfin, par la modélisation, les implications d'une telle réponse induite pour la dynamique des populations d'hôtes et l'épidémiologie de maladies associées aux pathogènes transmis. Les méthodologies utilisées impliqueront des approches de terrain classiques en écologie du comportement et biologie des populations, mais aussi des analyses d'immunologie au laboratoire. Outre des tests ELISA déjà adaptés à la recherche d'anticorps dans le sang et le jaune d'œuf d'oiseaux, nous développerons l'utilisation de techniques plus fines (western blot) pour l'étude de la dynamique de la composition en anticorps de la réponse des individus à différents antigènes. L'association d'un système naturel, où les individus peuvent être recapturés d'année en année, à des expérimentations et des analyses immunologiques poussées, permettra d'assurer des réponses aux questions abordées. La généralisation des résultats sera obtenue via des collaborations, par l'étude, de systèmes comparables (Merle noir, Mésange bleue, Faisan, Macareux moine, tiques et B. burgdorferi s.l.) et la modélisation mathématique des implications de la transmission maternelle d'anticorps. Le projet aura donc des implications fondamentales, pour la compréhension de la dynamique de la biodiversité dans des systèmes d'interactions durables, mais aussi appliquées, en termes d'épidémiologie et de perception du rôle des populations naturelles dans la dynamique de l'émergence de zoonoses.

Coordination du projet

Thierry BOULINIER (Organisme de recherche)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

Aide de l'ANR 150 000 euros
Début et durée du projet scientifique : - 36 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter