JCJC - Jeunes chercheuses et jeunes chercheurs

LES BLOBS : UN NOUVEL ETAT DE L'ACTINE CHEZ LA LEVURE EN QUIESCENCE – ACTIN BLOBS

Résumé de soumission

Les microorganismes, comme un grand nombre de cellules d'eucaryotes supérieurs sont généralement dans un état non prolifératif, dans l'attente de signaux spécifiques pour entamer un cycle de division. Chez la levure Saccharomyces cerevisiae, ce sont les nutriments présents dans le milieu de culture qui conditionnent l'état de prolifération. Les transitions entre état prolifératif et état quiescent impliquent non seulement l'adaptation du métabolisme mais aussi le remodelage de nombreuses structures cellulaires et notamment celles composées de filaments d'actines (F-actine). Le but de notre projet est l'étude du remodelage du cytosquelette d'actine lors des transitions entre prolifération et quiescence chez S. cerevisiae. Nous avons étudié les structures contenant de la F-actine au cours du passage d'un état prolifératif à un état quiescent suite à l'épuisement des nutriments dans le milieu de croissance. Cette étude préliminaire montre que les structures contenant des filaments d'actine caractéristiques des cellules en croissance disparaissent au profit d'un nouveau type de structures, plus dense, dont la forme et le nombre sont variables selon les cellules et que nous avons appelées blobs . En phase stationnaire, la majorité des cellules quiescentes présentent un à deux gros blobs de F-actine. Notre projet s'articule autour de deux grands axes. Dans un premier temps, nous étudierons la formation, la dynamique, la composition et la fonction des blobs d'actine. Pour cela nous utiliserons des approches de vidéo microscopie en trois dimensions et des techniques d'ablation de fluorescence (FRAP et FLIP) couplées à des approches de biochimie des complexes protéiques. Dans un deuxième temps, nous mettrons en évidence et étudierons les signaux qui régulent le remodelage du cytosquelette d'actine au cours des transitions entre quiescence et prolifération. Nous avons déjà identifié un des signaux les plus en amont de cette cascade de signalisation : le glucose. Nous utiliserons les puissants outils génétiques disponibles chez la levure pour identifier les différents acteurs qui conditionnent la formation et le maintien des blobs d'actine. A terme, ce projet devrait fournir un cadre expérimental unique pour étudier la mise en place de la polarisation cellulaire chez S. cerevisiae.

Coordination du projet

Isabelle SAGOT (Organisme de recherche)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

Aide de l'ANR 150 000 euros
Début et durée du projet scientifique : - 36 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter